STRIKE A POSE

We no longer realize that we've progressed and that we've become unconventional.

 

 

Searching a way to concept identity, on the edge of video and documentary. Strike a Pose, follows Ariane a bodybuilder with a Ph.D. in science. Immersion in a total image control. Challenging specific views about beauty criteria and human gender.

Ariane starting to get detached from her own body, she becomes a sculptor. Being aware and control her image, pushing the boundaries as far as she can. The line between reasonable and excess started to be thinner and thinner. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jouant sur la limite entre documentaire et œuvre vidéo, Strike a pose suit Ariane V., body-buildeuse et Docteur en science de la Vie d’origine belge vivant en Suisse. Durant 9 mois, Maëlle Gross a côtoyé Ariane.  Au moyen d’interviews, de la danse et d’immersion dans le monde du bodybuilding, peu à peu nous nous rendons compte d’un état d’ambïguité du corps. Pousser les limites physiques, se détacher de sa propre enveloppe pour la traiter comme une sculpture. Arrivé au paroxysme de sa métamorphose, la protagoniste devient alors, hors-norme. Hors-norme des critères de beauté stéréotypée du corps genré auxquelles elle est associée. Une invitation à l’introspection subjective dans l’imagerie contrôlée du corps où la limite entre le raisonnable et l’excessif se fait de plus en plus petite au fur et à mesure de la transformation radical qu’Ariane a entrepris sur son corps.

 

 

 

 

 

 

Video installation STRIKE A POSE, 17'20''. 2013-2014.